Quelle moto pour débuter ?

Cette question est centrale pour un jeune motard avec peu d’expérience, et revient partout sur internet. Mais déjà, qu’est-ce qu’un débutant ?

Un débutant en moto

Pour ne plus être considéré comme un débutant, il y a pas mal de critères de sélection à franchir. Il ne suffit pas d’avoir fait 50000 km au guidon, ni d’avoir son permis depuis plus de 15 ans pour passer dans la catégorie au dessus.

Un motard expérimenté se doit d’avoir piloté plusieurs motos, voir plusieurs types de motos, même ponctuellement, pour se familiariser un peu avec la population du deux-roues. Je pense que je peux me considérer comme un débutant, jusqu’à maintenant j’ai beaucoup roulé sur une custom 125, j’ai passé mon permis A sur un trail 650 et essayé un roadster 600 une fois. Ce n’est pas assez. Je commence à connaître ma 125, je commence seulement à la connaître, avec 9000 km parcourus. Pour ne plus être un débutant, il faut avoir fait beaucoup de kilomètres. Mais ça ne suffit pas, car faire beaucoup de kilomètres sur la même route à la même heure ou sur circuit, ça ne donne pas d’expérience.

Daelim Daystar

Oui, l’expérience est le maître mot. En tant que débutant, c’est ce qu’il faut acquérir, c’est ce manque qui fait que nous ne sommes pas prêt à affronter toutes les conditions de la « vraie » vie et tous les dangers qui existent.

Au commencement vient la formation : indispensable avant de se lancer sur la route (on ne s’improvise pas pilote d’avion sans prendre des cours, c’est la même chose ici). Donc pour rouler en 125, il faut prendre des cours, comme pour les gros cubes. Et pour ces derniers, même une fois le permis en poche, il reste encore tout à apprendre.

Il faut ensuite se lancer sur les routes,  et apprendre. Il faut donc tester tous types de routes, et tous types de conditions : de la route de montagne bien fraîche avec du vent à la route de ville bien grasse sous la pluie, sans oublier la route bien sale au milieu des champs avec du brouillard. Et faire plein de kilomètres en subissant toutes ces conditions. Je suis un débutant, pour l’instant j’ai fait beaucoup de petites promenades près de chez moi, je fais souvent les allers-retours pour aller travailler, et je n’ai fait qu’un seul voyage (3000 km) à travers la France (ce qui est d’ailleurs très formateur).

En bref

Pour ne plus être débutant, il faut avoir beaucoup roulé, avoir subi différentes conditions météorologiques et utilisé sa moto de différentes façons (trajets travail, voyages, etc.), savoir maitriser un minimum son véhicule (et sa puissance), et surtout avoir appris à déceler les dangers quotidiens (et anticiper toutes les actions dangereuses des autres usagers de la route).

Donc, quelle moto choisir ?

Daelim Daystar, timide routière
Daelim Daystar : véritable routière

C’est la fameuse question d’un débutant, du moins du « vrai » débutant, celui qui n’a jamais possédé de gros cube auparavant (comme moi). Certes, je commence à cumuler une certaine expérience, mais elle est très limitée : moins de 10000 km en 125, en ayant eu soin d’éviter toutes les zones trop urbaines. En revanche, j’ai déjà affronté les routes de montages avec une moto chargée à bloc et en duo, j’ai aussi affronté des basses températures, et quelques grosses averses. Et pourtant, je pense ne rien savoir. Pourquoi ? Car en 125, j’ai appris à subir les dangers de la route (cf. cet article) mais je n’ai pas appris à gérer la puissance d’une moto. J’ai donc tout à revoir. La façon de conduire entre une 125 et une plus de 600 est complètement différente, mon seul avantage est de maintenant avoir eu un (bon) aperçu des dangers de la route.

Alors que choisir ? Déjà un modèle qui plaît. Mais surtout, un modèle qui ne sera pas dangereux pour le motard et son entourage. Il faut commencer avec une moto qui sera facilement maniable et qui ne piègera pas son conducteur, une qui permette d’apprendre de ses erreurs, et donc un modèle qui pardonne facilement une maladresse due à l’inexpérience.

Je ne vais pas détailler plus la réponse à cette question, je vous laisse lire ce très bon article de Passion Moto GT (et les commentaires qui suivent).

Je vais choisir …

Revenons-en à moi (après tout, c’est mon blog). Je cherche actuellement une potentielle remplaçante à ma Daelim Daystar pour enfin me lancer dans le monde des gros cubes (et pouvoir par la même occasion éviter de me faire tuer en 125 par un camion qui me double …).

Donc je vais choisir une nouvelle moto. Ce que je cherche ? Je cherche une moto d’un style différent. J’adore les customs, et je sais qu’un jour j’y retournerai, mais j’ai besoin de toucher à autre chose, pour justement acquérir plus d’expérience.

Harley Davidson - Fat Boy

Je cherche aussi à retrouver tous les avantages que j’avais avec la Daelim, et même plus. La Daystar était confortable, la position de conduite agréable pour le pilote, le sissy-bar était un plus pour le passager. Au niveau de la protection, la bulle permettait une certaine protection du vent et de la pluie. Pour le transport, avec les sacoches latérales en cuir, même si elles ne pouvaient pas franchement être fermées à clé permettaient au moins de transporter déjà facilement du matériel (sacs et antivol par exemple). En complément d’un sac de sissy-bar pour les vacances, la Daystar est une petite routière. Routière, c’est le mot qu’il faut pour désigner la moto que je souhaite prendre.

En tant que pur débutant, je souhaite une moto orientée «  roadster routier ». En gros, nous avons actuellement un marché de moto dite « basique » et destinées aux débutants, très souvent classées dans la catégorie « roadster ». Elles sont souvent nues (naked), c’est-à-dire sans aucune protection (pas de carénage). Il y a maintenant régulièrement dans les gammes des versions semi-carrénées qui complètent la section des basiques, et c’est justement dans ce milieu que je souhaite aller.

Le marché actuel

Une brève présentation des modèles qui existent, les différentes japonaises en concurrence que l’on peut trouver actuellement chez les concessionnaires :

Honda CBF600S
Kawasaki ER-6f
Suzuki Bandit 650 S
Yamaha XJ6 Diversion

Pourquoi ce type de moto ? Pour moi la moto, c’est une manière de vivre. Je n’aime pas la vitesse. Ce que je veux, c’est bouger, voyager, profiter. J’ai fait un voyage en 125 que j’ai trouvé magnifique, nous avons l’occasion en moto de voir des choses invisibles en voiture. Donc la moto que je souhaite se doit d’être à mon image. Cette moto offre une bulle de protection et un semi-carrénage, c’est donc un modèle prévu pour rouler un minimum. En revanche, il manque encore des choses par rapport à mon custom 125.

Top case Givi V46

La pose d’un top-case permet de résoudre une bonne partie des problèmes (une fois dépassé le stade esthétique, car il n’entre pas en parfaite harmonie avec la moto) : le passager peut de nouveau retrouver un dosseret (pour être un peu mieux calé) et c’est pratique pour emporter du matériel.  C’est aussi pas mal pour y déposer les casques. En revanche, c’est encore limite face à la 125. Pour compléter en usage courant, il pourrait être intéressant d’ajouter une sacoche de réservoir, pour avoir une bonne capacité d’emport et égaler ma Daelim Daystar. Nouvel aspect pratique : une fois démonté, le sac de réservoir devient un sac à dos.

Bagagerie Givi

En revanche, pour partir en vacances, ou pour emmener beaucoup de choses, l’avantage reste à la Daelim, avec le sac de sissy-bar qui permet de prendre énormément de matériel. Alors pour prévoir des trajets avec beaucoup d’accessoires, il est logique de carrément équiper la moto en routière : avec des sacoches latérales. Le couple sacoches latérales et top-case (sans oublier la sacoche de réservoir) permettent une énorme capacité d’emport (deux fois plus que sur la Daystar). Enfin une façon de voyager trois semaines plus confortablement !

Pour moi la moto doit être un moyen de transport utilisable quasiment tous le temps. J’ai de l’appréhension avec la 125 les jours de pluies (freins limites, pneus aussi, et très longue à nettoyer ensuite …), autant une routière avec l’ABS en prime me permettrait de rouler plus souvent : je cherche une moto vraiment polyvalente.

Conclusion … et ouverture

Voilà donc ce que je recherche : une routière de débutant et économique, donc je pense plutôt un roadster routier, équipé pour les déplacements (top-case et sac de réservoir) que je peux facilement moduler en vraie routière (sacoches latérales). J’ai déjà une idée de ce que je vais choisir …

Ma future moto ?