Expérimentation : atelier découverte photographie pour les enfants

Comment dynamiser, apporter de la connaissance et du jeu dans un goûter d’anniversaire ?

Nous avons expérimenté le fonctionnement par atelier lors d’un anniversaire. Nous avons ainsi proposé 4 ateliers de 5 enfants, et parmi ces ateliers nous avions glissé : découvrir la photographie. Les enfants étaient assez jeunes (6 ans) et en même temps assez matures pour comprendre un certain nombre de points clés en photographie.

Nous avons démarré notre atelier par un cours théorique très succinct (pas plus de 5 min) en faisant interagir les enfants, puis nous sommes passés à la pratique.

Les photos présentées dans cet article sont libres de droit, ou nous appartiennent ; nous ne montrons ici aucune image des enfants de l’atelier (en référence au droit à l’image).

Cours théorique

Le cours théorique était une petite présentation. Nous avons commencé par l’histoire de la photographie : présentation de Nicéphore Niépce et de sa célèbre photo Point de vue du Gras.

Point de vue du Gras, par Joseph Nicéphore Niépce
Par Joseph Nicéphore Niépce [Public domain], via Wikimedia Commons

Cette introduction permet de montrer la qualité des premières photos face à une autre plus moderne, ainsi que le temps de pose nécessaire à l’époque.

Ensuite, l’idée était d’embrayer sur la composition d’un appareil photo, de manière simplifiée : comparaison d’un boitier et d’un objectif à un corps humain, écoute du déclencheur et explication du mécanisme du miroir.

L'objectif est comme l'oeil humain.
L’objectif est comme l’oeil humain. Par Sven Storbeck (Travail personnel) [GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html) ou CC-BY-SA-3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/)], via Wikimedia Commons

Nous avons ensuite abordé rapidement le concept de cadrage avec la lecture naturelle d’une photo et la possibilité de truquer une photo : nous avons utilisé en petit exemple d’incrustation avec un fond vert (avant / après).

IMG_7218

IMG_7218_V1
Crédit images + montage : Antoine et Dorine (www.toniovinsprods.com)

Cas pratique

Puis, après quelques slides et manipulations, place aux expérimentations !

La première était assez simple : sous couvert d’un concours de grimaces, chaque enfant prenait l’appareil en main et devait prendre en photo ses camarades pour montrer la plus belle des grimaces. Première difficulté : utiliser le viseur, ce qui n’est pas naturel pour un enfant né en 2010 !

Puis, une nouvelle expérimentation sur le flou cinétique : ils sautaient devant moi pour que je les prennes en plein mouvement et n’avoir que les enfants de flou sur la photo !

IMG_4010
Le flou cinétique peut parfois être recherché pour montrer un effet de vitesse ! Crédit photo : Antoine Vincent (www.toniovinsprods.com)

Bilan

Au final, l’expérimentation a été très positive. Même s’il était difficile de capter l’attention des enfants par le contexte de l’anniversaire, ils ont été globalement intéressés par le sujet. La théorie, de manière simplifiée, est assez bien passée par l’utilisation de support ou encore de l’appareil pour conserver un aspect opérationnel (rien ne vaut le démontage en un tour de main d’un objectif pour susciter l’intérêt de l’auditoire).

Puis la pratique apparaît comme la récompense : le pouvoir d’appuyer sur le bouton donne envie aux enfants de proposer des poses ou encore de choisir certains angles de vue. Nous espérons avoir au moins réussi à susciter de l’intérêt pour cet art !

IMG_8068
Peut-être qu’un futur photographe faisait partie de cet atelier ? La photo a été prise par l’un des enfants de l’atelier.

Séance photos de bébé

Objectif de la séance :

Prendre des photos posées de bébé

Contraintes :

  • Utilisation de la lumière naturelle
  • Jeu sur les couleurs
  • Utilisation d’accessoires
  • Personnage en mouvement

Contexte et déroulé de la séance :

Alexandre est un grand bébé de 21 mois, très mignon, joyeux… et surtout de nature vive : il ne tient pas en place plus de quelques secondes ! C’est simple, il n’a pas appris à marcher, mais à courir.

À la différence de sa grande sœur, je n’ai pas pris le temps de réaliser des photos « posées », hormis pour sa naissance.

Il a davantage de photographies réalisés avec sa sœur, par exemple quand ils jouent (se disputent) ensemble.  J’ai eu envie de pallier à ce manque en lui apportant ces photos, et j’ai réalisé la session un dimanche matin de septembre.

J’étais moyennement confiante par rapport à cette séance, car je ne savais pas comment il allait réagir. Pour anecdote, mon mari n’y croyait pas du tout : « si c’est nous, il va bouger, tu n’arriveras pas à le tenir en place ; c’est plus facile quand les enfants ne connaissent pas le photographe ».

Afin de maximiser mes chances de bons résultats, j’ai choisi de placer la séance juste après le réveil, en me disant (et en espérant) qu’il serait plus disposé et plus calme.

Au vue de la chaleur le jour de la séance, il était déjà déshabillé à son réveil ; j’ai donc installé tranquillement le matériel dans ma chambre, avant d’installer Alexandre sur le lit avec quelques accessoires : un drap sobre (teinte marron), un coussin rouge, un foulard et son doudou (accessoire essentielle pour qu’il daigne rester tranquille !).

Pour la première scène, nous lui avons fait prendre une position sans accessoire.

img_4753

Première réaction : il n’a pas bougé ! Première victoire.

Il a ensuite enchaîné les poses, sans rien dire, et même plutôt en s’amusant puisqu’il changeait seul de position pour les photos suivantes. Il nous a étonnés…

Il a terminé la séance en s’intéressant à un accessoire : le coussin qui trainait au bord du lit. Il l’a naturellement pris pour s’installer dessus et jouer avec.

img_4768 img_4773

Pour moi les points essentiels pour faire de la photo de bébé ou enfant :

  • Une prise de vue le matin, les enfants sont plus calme et la lumière moins difficile à gérer.
  • Prendre son temps, expliquer à l’enfant ce qu’on souhaite faire et utiliser au maximum des jeux pour le rendre plus docile.
  • Choisir un environnement qu’ils connaissent ils seront plus ouvert à vos demandes de prise de vue.
  • Laisser l’enfant réagir le plus naturellement possible, ne pas l’agresser en voulant lui faire prendre une position ou un objet en particulier. Vous aurez ainsi des clichés uniques qui lui ressemble.

 

Protéger ses photos sur internet

Publier ses photos sur internet : dangereux ?

Comme de nombreux photographes, ma passion naissante me pousse à vouloir présenter les clichés qui me paraissent réussi. Internet est un très bon moyen de présenter ses « oeuvres ». Le seul problème, c’est qu’une fois lancées sur la toile, nous n’avons plus aucun contrôle sur l’utilisation qui sera faite de nos photos. Exit le droit d’auteur pour beaucoup de personnes qui veulent s’approprier notre travail pour le réutiliser sans nous prévenir, sans demander l’autorisation. Face à ce problème de « vol » de photo, que faire ? Comment faire ?

Partager ses photos tout en les protégeant

Il existe de nombreuses méthodes de récupération des images, des plus propres (enregistrement de l’image) aux plus sales (une capture d’écran). Ainsi, même si avec tout un tas de codes qui empêchent les clics droits de souris, ou pour brouiller les pistes et renvoyer toutes les demandes d’enregistrements vers une image factice, il existe toujours un moyen de contourner les protections (facilement trouvables sur Internet). Je ne pense pas qu’il existe de solution infaillible, à chaque limitation technique que l’on placera face au pilleur existera une parade.

Tatouer sa photo sans la « détériorer »

Une méthode assez simple consiste à appliquer le copyright sur la photo directement. Ici il faut trouver le compromis entre un copyright lisible et la qualité de la photographie. Appliquer un gros message en travers de la photo aura pour conséquence de lui faire perdre tout son intérêt. Mais laisser uniquement un petit texte dans un coin n’est pas mieux car un simple recadrage permet de supprimer toute référence du propriétaire.

Le tatouage électronique (watermarking)

Une technique plus récente permet d’ajouter des informations de copyright dans le fichier (la photo). Le tatouage invisible modifie le fichier d’une façon imperceptible pour l’utilisateur final (par exemple quelques bits ajoutés à une image mais ne modifiant que les derniers octets significatifs).

Pour prendre l’exemple d’une agence photo, les photos hautes résolutions vendues par l’agence possèdent un tatouage invisible, qui ne dégrade donc pas le contenu visuel, mais qui permet de détecter l’éventuelle source d’un vol. Le message caché par le tatouage peut être l’identifiant de l’acheteur par exemple. En cas d’utilisation non-autorisée, l’agence peut alors se retourner contre l’acheteur.

Le problème de cette solution est le coût pour un particulier (qui ne protège pas énormément de photos), mais aussi que pour que cette protection ait une valeur, il faut d’abord se rendre compte que l’on nous a volé l’image (protection « a posteriori »).

Concrètement, quelle protection adopter pour un particulier ?

La protection la plus simple et la plus rapide à mettre en place est finalement de réduire la taille et la qualité de l’image, pour l’adapter à l’utilisation. Ainsi, en cas de tentative de vol de l’image, nous laissons peu de marge de manoeuvre au voleur, qui ne pourra pas travailler avec une photo de bonne qualité. Cette solution a aussi l’avantage de ne pas détériorer la photo « visuellement » en apposant un tatouage visible. Et rien n’empêche la personne de coupler la photo en basse résolution avec le tatouage électronique.

Enfin, n’hésitez pas à laisser sur votre blog photos un moyen de vous contacter, les personnes honnêtes qui pourraient être intéressées par vos clichés voudront sûrement se rapprocher de vous. 😉

Reportage Salon Moto Légende 2008

Je le promets depuis maintenant un certain moment, je le publie enfin, voici le reportage réalisé dans le cadre de l’UV IC03 de l’UTC.

Dans cette UV de l’UTC, où nous apprenons les bases de la photographie, il nous est demandé de réaliser un reportage sur un sujet au choix. La cahier des charges nous indiquait juste qu’il fallait réaliser une vingtaine de photos sur un événement.

J’ai donc couvert le Salon Moto Légende 2008, le 23 novembre plus précisément. Sur ce salon, il n’est nullement question de montrer les nouveautés et les sportives de compétition, mais de retourner sur les traces des motos qui ont marquées les esprits de plusieurs générations, des plus anciennes aux plus récentes, en passant par les plus originales. L’idée est ici de présenter d’une part le déroulement du salon, et d’autre part l’évolution des machines à travers le temps.

Voici donc mon reportage photo, réalisé avec un Canon EOS 450D (et son objectif 18-55 mm « de base »).

Arrivée au Salon Moto Légende 2008, il y a déjà beaucoup de monde à cette heure matinale, et surtout de nombreux exposants
Arrivée au Salon Moto Légende 2008, il y a déjà beaucoup de monde à cette heure matinale, et surtout de nombreux exposants
Nous commençons notre visite au guidon de la mythique Triumph Daytona T100 de 1973
Nous commençons notre visite au guidon de la mythique Triumph Daytona T100 de 1973
Un coup d'oeil dans le rétroviseur et nous nous rendons compte que nous sommes cernés par les motos
Un coup d'oeil dans le rétroviseur et nous nous rendons compte que nous sommes cernés par les motos
Mêmes les motos sportives les plus récentes sont à l'honneur et bien représentées sur les stands
Mêmes les motos sportives les plus récentes sont à l'honneur et bien représentées sur les stands
Toutes les motos attirent le regard des visiteurs, quelque soit leur âge et leur type
Toutes les motos attirent le regard des visiteurs, quelque soit leur âge et leur type
Parmi les modèles les plus anciens du salon, nous trouvons la Antoine, vieille de plus d'un siècle (1905)
Parmi les modèles les plus anciens du salon, nous trouvons la Antoine, vieille de plus d'un siècle (1905)
Les anciens scooters sont également bien représentés au Salon Moto Légende
Les anciens scooters sont également bien représentés au Salon Moto Légende
La Police expose aussi ses modèles de légende, comme ce mythique side-car
La Police expose aussi ses modèles de légende, comme ce mythique side-car
Cette Kawasaki Performance ayant déjà marqué les années 80, va encore participer à la saison 2009
Cette Kawasaki Performance ayant déjà marqué les années 80, va encore participer à la saison 2009
Exemple d'un modèle de course peu courant et original attirant les visiteurs curieux
Exemple d'un modèle de course peu courant et original attirant les visiteurs curieux
Les formes et les couleurs de ces scooters mythiques sont originales
Les formes et les couleurs de ces scooters mythiques sont originales
Autre type de moto de course biplace utilisé uniquement sur circuit
Autre type de moto de course biplace utilisé uniquement sur circuit
La Thruxton est présentée sur un podium, pour souligner son imposante stature
La Thruxton est présentée sur un podium, pour souligner son imposante stature
Cette impressionnante moto attire le regard des foules
Cette impressionnante moto attire le regard des foules
Nous retrouvons l'entrée de l'exposition, avec toujours autant de visiteurs
Nous retrouvons l'entrée de l'exposition, avec toujours autant de visiteurs
Honda, partenaire officiel de cette onzième édition du salon, présente ces modèles de courses
Honda, partenaire officiel de cette onzième édition du salon, présente ces modèles de courses
Cette Honda CB750 FOUR fête ses 40 ans, c'est la star du salon 2008
Cette Honda CB750 FOUR fête ses 40 ans, c'est la star du salon 2008
Il est également possible de faire une affaire sur ce salon, beaucoup de modèles d'occasion sont à vendre
Il est également possible de faire une affaire sur ce salon, beaucoup de modèles d'occasion sont à vendre
De nombreuses motos ont déjà trouvé preneur
De nombreuses motos ont déjà trouvé preneur
Cette réplique en bois de la Kawasaki Z1300 a nécessité 3 ans de travail pour la réalisation des détails, pièce par pièce
Cette réplique en bois de la Kawasaki Z1300 a nécessité 3 ans de travail pour la réalisation des détails, pièce par pièce
Si vous n'êtes pas intéressé par le modèle réel, vous pouvez simplement acheter sa miniature
Si vous n'êtes pas intéressé par le modèle réel, vous pouvez simplement acheter sa miniature
Le stand des pièces détachées est l'occasion de trouver la pièce rare qui nous manque depuis des années
Le stand des pièces détachées est l'occasion de trouver la pièce rare qui nous manque depuis des années
Sur certains stands, nous trouvons de tout !
Sur certains stands, nous trouvons de tout !
Ce salon est aussi l'occasion pour le pilote de s'équiper
Ce salon est aussi l'occasion pour le pilote de s'équiper
C'est le moment de partir, la visite est terminée
C'est le moment de partir, la visite est terminée